Es-tu prt  mourir pour moi ?

C1_Textes.png


EN LIBRAIRE
LE 01/01/2000

Essai
232 pages
24,95 $
2-89485-149-9

Bookmark and Share

Textes épars

par Pierre Cantin, Jacques Ferron, L. Gauvreau, M. Olscamp

LE LIVRE

On trouvera ici rassemblés une centaine de textes de Jacques Ferron, jusqu'alors dispersés dans différents périodiques  et pratiquement inaccessibles aux lecteurs. Ces écrits, parus entre 1935 et 1959, sont d'une grande diversité : on y trouve les artciles du jeune écrivain ( 1935-1941 ) publiés dans des journaux étudiants — au collège Jean-de-Brébeuf, puis à l'Université Laval —, un ensemble de chroniques dramatiques méconnues ( 1951 1954 ) dans lesquelles Ferron rendait compte, à sa manière inimitable, de l'activité théâtrale montréalaise, et les premiers textes publiés dans la très célèbre rubrique « Historiettes » de L'information médicale et paramédicale (1955 1959), Une série de « textes divers » — contes, poèmes, aphorismes, souvenirs, portraits littéraires, articles sur la médecine, évocations de toutes sortes — complètent ce premier volume qui réunit, comme l'écrit Jean-Pierre Boucher dans sa présentation, des textes littéralement « éparpillés » par l'écrivain tout au long de son existence.


Jacques Ferron accordait une importance primordiale à sa présence quasi quotidienne dans l'actualité littéraire. Ces textes épars, placés sous le signe valéryen de la Variété, nous permettent de surprendre l'écrivain à l'oeuvre dans son atelier de tous les jours. Leur publication, dans cette livraison, s'inscrit ainsi parfaitement dans l'esthétique, chère à Ferron, du recueil qui redonne nouvelles vies et destinations à ses écrits.

 

Pierre Cantin

Du même auteur:

 

Jacques Ferron

Médecin, écrivain et homme politique, Jacques Ferron est une véritable légende de la littérature québécoise.
Auteur polyvalent et prolifique, Ferron a abordé tous les genres littéraires, du théâtre à l'essai. Son style remarquable est au service d'une écriture socialement et culturellement engagée.

« Jacques Ferron est le seul romancier québécois qui ait tenté, tout au long d’une oeuvre maintenant essentielle, de nous donner une mythologie. Son écriture d’ailleurs hésite toujours entre le mythe et le réel, entre l’imaginaire, le rêve québécois et le quotidien. »
Victor-Lévy Beaulieu

Jacques Ferron a reçu entre autres le prix du Gouverneur général en 1963 pour ses Contes du pays incertain, le prix Duvernay en 1972 pour l'ensemble de son oeuvre, ainsi que le prix David, en 1977.

Du même auteur:

 

L. Gauvreau

Du même auteur:

 

M. Olscamp

Du même auteur: