Es-tu prt  mourir pour moi ?

074.Arabesque_c1.jpg


EN LIBRAIRE
LE 27/04/2011

Essai
5,5 x 8,5 pouces
160 pages
17,95 $
9,99 $ (ePub)
978-2-89485-513-3
978-2-89485-516-4 (ePub)

Bookmark and Share

Livre numérique bouton d'achat

Arabesque américaine, Le rôle des États-Unis dans les révoltes de la rue arabe

par Ahmed Bensaada

LE LIVRE
Égypte, Tunisie, Lybie, Maroc, Algérie, Jordanie… Des marées humaines ont défilé dans les rues de plusieurs pays arabes depuis janvier, maniant avec véhémence une parole si longtemps confisquée, arborant une dignité outrageusement bafouée. Ces scènes étaient impensables il y a quelques mois à peine. En peu de temps, des lieux urbains très communs ont servi d’exutoire à une colère si longtemps refoulée que son débordement a provoqué la chute de régimes jugés immuables.

S’il n’y a rien de plus émouvant que de voir un peuple recouvrer sa liberté après avoir subi le joug du despotisme et retrouver sa fierté après des années d’humiliation, le modus opérandi de ces révoltes, leurs conséquences sur la vie politique actuelle et la gesticulation singulière de la diplomatie américaine qui les a entourées nous laissent perplexes. Un vent de liberté souffle, mais d’où souffle-t-il donc?

Remaniements ministériels, emploi des nouvelles technologies, battage médiatique… Le présent ouvrage se veut une étude, la plus objective possible, sur le rôle des États-Unis dans les révoltes de la rue arabe.

 

Ahmed Bensaada
Docteur en physique, Ahmed Bensaada fut tour à tour enseignant à l’Université d’Oran, chercheur à l’École polytechnique de Montréal, enseignant à la Commission scolaire de Montréal, consultant scientifique pour des maisons d’édition et plus encore. Il écrit régulièrement dans les journaux et les médias électroniques, notamment dans Le Quotidien d’Oran, un des plus grands quotidiens algériens, ainsi que dans le fameux journal égyptien Al-Ahram. Sa carrière a été ponctuée de nombreux prix, dont le Prix du Premier Ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement en 2006, ainsi que le premier prix du Concours national «Contes et légendes» d’Algérie en 2010.

Du même auteur: